Logo Isèreanybody? - Propositions de l'Eglise catholique pour les jeunes en Isère

Les canonisation : un week-end mémorable pour les pélérins de Grenoble-Vienne !

Des émotions fortes : des frayeurs d'un gros mouvement de foule le samedi soir, à l'exultation de joie à la remise du sweat d'Isèreanybody? au pape le dimanche.
 

Arrivés tardivement à Rome, à cause de petits détours imprévus dans les ruelles de Gênes, nous avons pu trouver des places dans une rue adjacente à la via della Concilliazione. Ambiance de fête, où nous avons retrouvé l’aumônerie de Lille, chanté et dansé avec des jeunes mexicains, espagnols… Tous allongés par terre, dérangés toutes les 15 minutes par une ambulance ou la police cherchant à accéder à la place st pierre.
Puis, à la seconde voiture de police, au moment où elle arrive aux barrières, la panique, tout le monde se lève d’un coup et se précipite vers la via della Concililiazione…. En vitesse, chacun sort de son sac de couchage attrape rapidement ses affaires avant d’être emporté par la foule. Nous sommes restés plus d’une heure compressés les uns contre les autres, les barrières ayant été refermées (avaient-elles été forcées lors du passage de la police ?). Les barrières se sont enfin ouvertes 1h après, nous nous sommes engouffrés dans la via della concilliazione. Nous avons décidé de nous arrêter à 300 mètres de la place saint pierre, pas loin d’un écran et avons laissé la foule poursuivre leur course jusqu’à la place saint pierre.
Bilan de ce mouvement de foule, un sac égaré (retrouvé le lendemain), un malaise, quelques frayeurs, et surtout de sacrés souvenirs !
L’entrée place st pierre s’est faite par vague. Toute la nuit, allongés autour d’un l’olivier, nous avons vu les gens, debout, avancer progressivement vers la place.
La messe des canonisations, très belle, nous a fait penser aux messes JMJ, mais version intergénérationnelle. En effet, on croisait des enfants, des personnes âgées. Durant la nuit, nous avons discuté avec un couple âgé venu du Texas avec qui nous avions bien échangé durant la nuit, qui restera également un événement marquant pour plusieurs d’entre nous.
Nous avons eu du mal à garder les yeux ouverts durant la célébration, mais ça a été quand même un moment fort pour chacun d’entre nous. Nous pourrons dire : cette double canonisation, nous y étions ! Les moments que je retiens de la célébration ont été l’annonce des canonisations au début, l’accolade à Benoît XVI. J’ai également été touchée par l’homélie du pape, qui nous a parlé des plaies du christ montrées à St Thomas, qui ne sont pas la preuve juste de la résurrection, mais la marque de l’amour de Dieu. Il nous a invités à ne pas fuir la méditation de la souffrance du Christ, car elles font partie de notre foi et sont signes de la miséricorde infinie de Dieu pour nous.
Après la messe, le pape a pris un bain de foule en papamobile. Le père Loïc avait prévu dans son sac un sweat à offrir au pape ! Marc, juché sur les épaules de Karol lui a envoyé le sweat à son passage (vous pouvez voir la vidéo sur internet), qui aurait été intercepté par un vigile, sans le reflexe du pape pour le récupérer ! Il s’est tourné vers Marc en semblant lui demander « C’est pour moi ? ». Exultation de joie du côté de groupe de Grenoble : certains proches de la barrière, le père Loïc sur une poubelle, et moi en haut de l’olivier pour prendre des photos ! Ce qui nous a marqué dans cet épisode ça a été le visage radieux, spontané du pape, lorsqu’il a reçu le sweat. Sa proximité, sa joie ! Son visage, c’est l’image qui restera gravée dans nos mémoires de ce week-end mémorable !
Nous avons repris le car à 16h30, et sommes ensuite arrivés à Grenoble le lundi matin, à 6h après une nuit dans le car.


Gwendoline CLECH
Responsable communication pour Isèreanybody?
la pastorale des jeunes adultes du diocèse de Grenoble-Vienne