Grandir : une vision pour Isèreanybody?

Homélie du 2ème dimanche du temps ordinaire, 14 janvier 2018

 

Je voudrais vous proposer une manière un peu particulière de méditer la parole du Seigneur ce soir. Conscient que, parmi vous, un certain nombre ne connaissent pas tant que cela Isèreanybody? et la basilique saint Joseph, je voudrais faire entrer en résonnance ce que nous tâchons de vivre ici avec les lectures de ce dimanche. Vous verrez ainsi quelle vision soutien notre élan, étudiants et jeunes-pro, mais aussi vous qui êtes des générations précédentes. Depuis que le Pape François a annoncé un Synode pour les jeunes, nous sommes entrés, en Isère, dans un mouvement qui, à travers ce Synode, va nous conduire un peu plus loin…

 

Ce qui m’a arrêté, en lisant les lectures de ce jour, c’est cette remarque toute simple : « Samuel grandit ». Nous l’avons entendue une seule fois, mais elle est répétée trois fois, en réalité. Un peu plus tôt, on dit : « Samuel grandissait auprès du Seigneur » ; ou encore : « le jeune Samuel continuait de croître en taille et en grâce tant auprès du Seigneur qu’auprès des hommes ». Cette remarque rejoint les plus jeunes d’entre nous : adolescents, étudiants et jeunes-pros, jeunes couples… Tous, vous êtes appelé à grandir. Mais comment ? Là encore, Samuel est un bon exemple, tout comme les disciples de Jean-Baptiste : les uns comme les autres sont à l’écoute ; on peut même dire que leur écoute est dynamique, car ils se mettent vite en route, auprès d’Eli ou de Jésus. Cette attitude d’écoute, de recherche, de questionnement, d’échange est au cœur de ce que nous voulons vivre avec les jeunes en Isère. En écho à l’annonce du Synode convoqué par le Pape François sur les jeunes, notre évêque a lancé la démarche Ephata! : jusqu’en octobre prochain, il s’agit d’aider les jeunes à répondre à la question posée par Jésus : « Que cherchez-vous ? » Pour qu’il y ait croissance, il faut qu’il y ait désir de se questionner, de se dépasser.

 

Après avoir suivi Jésus, après qu’ils aient demeuré avec lui, les premiers disciples vont en appeler d’autres. Le jeune Samuel, devenu prophète, va lui aussi être envoyé au-devant du peuple. « Nous avons trouvé le Messie », dit André à son frère Simon. Isèreanybody? est une communauté où un certain nombre de personnes, elles aussi, ont rencontré le Seigneur. Des jeunes pour qui se fut une redécouverte, un approfondissement ; d’autres pour qui se fut une nouveauté. Pour certains, je pense aux jeunes du grain de sel, ce fut un chemin de lumière pour sortir des galères de la vie. Je voudrais que nous fêtions cela, que nous rendions grâce. C’est pour cela que j’ai proposé à l’une d’entre nous de constituer une équipe chargée d’organiser l’année des 10 ans d’Isèreanybody? Cette année prendra la suite d’Ephata! : d’octobre 2018 à l’été 2019, plusieurs événements nous inviteront à rendre grâce pour tous les dons reçus, à faire mémoire, à renouveler certaines choses… L’enjeu est simple : se donner les moyens d’aller toujours plus au large, à la rencontre d’autres jeunes qui, eux aussi, doivent pouvoir entendre cette parole qui libère : « Nous avons trouvé le Messie ! »

 

Mais l’aventure avec le Seigneur nous emmène plus loin encore. Le chemin de croissance, de Samuel ou des disciples, est plus stimulant encore. Voyez ce que Jésus dit à Simon : « Jésus posa son regard sur lui et dit : “tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas”, ce qui veut dire Pierre ». Dans notre écoute du Seigneur, nous sommes appelés à aller jusqu’à cette rencontre intime et transformante du Christ. Depuis que je suis à Saint Joseph, ici, je suis interpelé par ce lieu : une basilique qui, pour l’essentiel, est fermée. Un lieu où le nom de Saint Joseph peut n’être qu’un titre. Dans la suite d’Ephata! et de l’année des 10 ans, j’ai donc proposé que nous vivions une troisième démarche, après l’été 2019. Son but est de faire de ce lieu un vrai sanctuaire, où la figure de saint Joseph, patron des travailleurs, ait une vraie place. J’aimerais que ce lieu soit ouvert ; qu’il soit signe d’une communauté, d’une Église vraiment ouverte et engagée dans la rencontre avec les jeunes et les moins jeunes, particulièrement les plus fragiles. Jésus a donné un autre nom à Simon : ce n’est pas pour le folklore, mais parce qu’il va lui confier une mission. Je crois que vous, les jeunes d’Isèreanybody?, à Grenoble comme ailleurs dans le diocèse, vous avez reçu une mission de notre évêque : développer, déployer une pastorale ajustée à ce qu’est notre monde, dans cet espace de saint Joseph.

 

« Samuel grandit » ; nous aussi ; vous aussi. Nous sommes tous appelés à grandir, parce que nous sommes appelés à sortir, à rejoindre ceux qui sont privés de lumière et qui attendent que des personnes viennent les rencontrer : « nous avons trouvé le Messie ! » Une année pour écouter ; une année pour célébrer ; une année pour se transformer : voilà ce que je vous propose de vivre, avec les jeunes de l’équipe pastorale d’Isèreanybody?, avec tous ceux qui sont investis depuis plus ou moins longtemps dans cette pastorale voulue par Mgr de Kerimel. Confions d’un seul cœur cette perspective au Seigneur : que nous soyons toujours plus attentifs à accueillir sa volonté pour chacun de nous, pour notre communauté, notre Église.

Amen.

 

P. Emmanuel Decaux