×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 422

In-fidélité

6ème dimanche TO A St Jo février 2011

Mt 5 ; Si 15

Fidélité

oui! Il faut l'être fidèle!

Par ce que ça stabilise la famille

par ce que c'est bon pour les enfants

par ce que la morale classique le dit

par ce que l'Eglise le dit

oui!... mais non...

on s'en fiche, tant que ça reste extérieur à nous-même!

Les choses importantes de nos vies, reconnaissez-le avec moi, on ne les fait pas par respect de la loi morale; au moins tant que nous ne nous la sommes pas appropriée; il y a un enjeu beaucoup plus profond.

Qu'est-ce qui est plus profond, alors?

par ce que je l'ai promis! Oui, c'est déjà beaucoup plus personnel.

Un jour je me suis dit: « voilà ce que je veux, voilà ce que du plus profond de mon être je rêve d'accomplir » ou pour reprendre une chanson d'un groupe de quand j'avais votre âge: « ça se sent que c'est toi! » ; un jour j'ai trouvé l'axe, le pivot de ma vie.

C'est là que se joue la fidélité; la fidélité est aussi une fidélité à soi, en fait.

Ne rêvons pas – même si j'ai dit il y a deux semaines qu'il fallait rêver – des tentations il y en a. C'est la vie; ça arrive à tout le monde, même à des gens très bien.

Le problème alors est de savoir ce que l'on veut faire... quel est le critère de nos décisions?

L'air ambiant de notre société, c'est de laisser libre court à ses pulsions, ou pour dire les choses un peu plus positivement, 'être authentique'... [et l'on va de fidélité en ruptures, des fidélités successives... en quoi est-on authentique en vivant ainsi?] fidélitéc'est bien mignon cet éloge de la passion; mais ça construit quoi? On fait quoi avec ça? Désolé de vous le dire, à l'âge où peut-être vous ne rêvez que de cela, mais je vais faire le vieux schnock et vous dire: 'attention, c'est casse-gueule'! La passion amoureuse, c'est aussi destructeur; ça n'est pas si évident que ça que ça soit ça l'amour... c'est peut-être la grande illusion du sentiment amoureux, le romantisme exaltant; mais est-ce aimer?

Je ne jette pas la pierre, loin de là [ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas y avoir quelque chose de beau!!...] ; j'ai juste envie de vous partager une crainte.

Peut-être que ça vous arrivera … d'être tenté... d'aller voir ailleurs, de vivre une passion un peu folle, même si elle ne peut pas aboutir; sachez que le prix à payer est lourd; la question est: est-ce que ça vaut le coup? C'est à vous de voir...

il faudrait cependant ne pas avoir peur de nous-même; accueillir notre vulnérabilité et nos désirs qui parfois partent un peu dans tous les sens.

Si ça vous arrive, contemplez le Christ au désert: Lui aussi, tout fils de Dieu qu'il soit a été tenté. Contemplez le Christ à Getsémani: il a eu envie de fuir.

Avec Lui, il faut faire un acte de foi: 'non pas ce que je veux, mais ce que tu veux' -même si on n'y comprend plus rien!; et prier pour vivifier en nous le désir profond et joyeux de faire la volonté de Dieu, non pas par respect moral, mais par ce que c'est bon.

Par ce que c'est par là qu'on ressuscite à son amour originel.

La déréliction ne vous sera pas épargnée; le Christ en a pleuré des larmes! La fidélité, ça peut vouloir dire aimer à mourir, ça peut être tuant.

Mais voyez-vous, jamais Jésus ne nous a dit que vivre l'évangile était un long fleuve tranquille.

Accueillez le pardon; faites-vous miséricorde à vous-même; comme Dieu lui-même vous fait miséricorde; il vous comprend de l'intérieur.

Acceptons que parfois, on se plante, reconnaissons le péché, ça fout le bazar dans nos vies; mais ça cause moins de dégat si on fait la vérité que si on fuit en se mentant à soi-même.

C'est pas drôle ce que je dis? C'est pas cool fun et sexy? Ouai; c'est vrai...

mais peut-être qu'il faut y aller au culot! Oui il faut être des culottés de la fidélité et de la foi!

Oui, une fois encore c'est impossible ce qu'il nous demande Jésus!

Est-ce que pour autant on abandonne? Ce serait vraiment dommage; car ne trouvez-vous pas, ne sentez-vous pas que en fait on a envie de la vivre cette impossibilité d'être un vrai disciple de Jésus; d'aimer comme lui jusqu'au bout?

A tous, il nous pend au nez d'être des jeunes hommes riches, de ne pas oser y aller, à la suite du Christ, d'oser un dépouillement, une radicalité un peu folle.

Peut-être que c'est pas grave... peut-être qu'il a quand-même été un riche heureux, ce jeune homme riche...

mais il est parti tout triste, déçu de lui-même de ne pas oser...

jamais il ne saura le goût que ça a... d'être allé jusqu'au bout.

La fidélité, ça n'est pourtant pas que dur; c'est d'abord une joie d'amour; sinon ça n'a pas de sens; bcp d'entre vous la vivez assez facilement;

ce que je veux dire ce soir, c'est au cas où...

c'est au cas où y'ait de la tentation, de la lâcheté,

dans votre vie de foi aussi, dans la mission que Dieu vous confie par appel dans l'Eglise;

Aux JMJ on va méditer sur ces belles phrases de St Paul: « affermis dans la foi, enracinés en Christ. »

C'est à cause de Lui, par lui avec lui et en Lui que l'impossible est peut-être possible.

Oui Jésus , nous croyons, mais pitié, viens à notre aide! Seigneur viens vite à notre secours.

Amen.

Prédicateur :

Père Loïc Lagadec