×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 422

2ème dimanche Avent B

 

C’est le 2ème dimanche de l’avent : comment avez-vous « avan-cé », depuis dimanche dernier? on l’on nous disait de veiller…
Dans les lectures de ce soir, il y a je crois un point commun: on y trouve plusieurs stimulations pour nous aider à veiller, qui vous nous aider à nous motiver.

Le 1er soutien dans la veille, c'est cette consolation : « Consolez consolez mon peuple… »Tous les ans on entend ces paroles de consolation de Dieu, et on ne l'entend pas, sauf le jour où l'on on a effectivement besoin de consolation.
Et ce jour-là, on prête l'oreille; et du coup, on se demande ce que Dieu fait, en fait pour nous consoler….
il me dit : « Tu es en exil, tu vas revenir, je vais te ramener chez toi, là où tu es bien »
c’est effectivement un des enjeux de nos vies que de découvrir là où on est bien, là où notre humanité /notre personnalité s’épanouit bien… Nous croyons que pcq Dieu nous aime, il veut contribuer à cela.


Mais nous trouvons souvent que ça met du temps à venir , ce retour d'exil; et en cela, nous faisons l'exact contraire de ce que dit Pierre dans l'épitre; Le 2ème soutien est peut-être en contradiction avec le 1er, ; en fait, non; le 2ème soutien c'est que c'est fait exprès!... pas pour nous embêter, non; mais c'est faite exprès que Dieu nous laisse du temps, se laisse du temps, pour que ça ne vienne pas de lui, en force, mais de nous, en douceur.

Sa méthode? La douceur pastorale: il fait comme un berger, il ne nous laisse pas tt seul, il nous rassemble, il s’occupe de nous, ; il nous porte sur son cœur

ses outils? On est un drôle de troupeau qui ne mange pas d'herbe, mais qui mange du pain.
L’eucharistie, moi je vois ça aussi comme ça : comme le signe, la preuve, ,l’action même de Dieu qui vient près de nous, nous soutenir dans le quotidien de nos existences, lui qui veut nous faire le même effet que le pain : nous donner la force pour vivre, et que le vin, réjouir nos cœurs ;
alors la confiance grandit en nos cœurs, et le cas échéant nous console.

Du coup, nous pouvons nous risquer à une relecture de l'histoire d'Israël, et à l'interpréter pour nos propres vies. Ainsi, la discrète mais mystérieuse présence du Xst en nos vies nous fait croire que oui, c’est possible que nous revenions de notre exil… même si ça prend du temps… ce qui compte c’est d’y arriver ! un jour ;

Alors, ce temps de l’avent nous invite à la patience du cœur, nous qui sommes si impatients, qui voulons tout tout de suite, comme ceux de notre génération !!

3ème soutien: Jésus lui-même a vécu en lui ce désir de veille. S'il a rencontré JB et s'est même fait baptisé par lui, c'est qu'il a du sentir entre ses 20 ans et ses 30 ans, un désir, une attente, un truc à l'intérieur de lui qui lui disait qu'il était fait pour plus que ça;

Pas étonnant qu'il nous arrive des choses équivalentes. C'est normal, c'est inscrit en nous que nous sommes faits pour un bonheur profond, et un épanouissement large de notre potentiel humain.

Cependant, comprenons bien que même Jésus – qui pourtant n'était pas pécheur- a désiré vivre le message de JB, cad de vivre un signe de conversion; Jésus lui-même se met à vouloir faire de sa vie un accueil à Dieu qui vient.

Pour cette semaine d'avent qui vient, je vous propose de repérer ce que vous devez aplanir et combler dans vos vies; pour que Dieu vienne;

et de le faire, de préparez concrètement, le chemin du Sgr,

car voici votre Dieu, il est venu, il vient, il viendra.

 

Amen.

 

 

Prédicateur :
Père Loïc Lagadec