Logo Isèreanybody? - Propositions de l'Eglise catholique pour les jeunes en Isère
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 422

Jeudi Saint 2012

 

à ton tour !

 

 

on fait un silence qqes instants ensemble, pour relire l'évangile, pour comprendre pourquoi dans ce texte c'est Dieu qui vous parle à vous, à chacun de vous ce soir. Que vous dit-il ?

Que découvrez-vous de Dieu ? De qui il est ? Ce qu'il vous propose ?

Silence

 

 

Chaque année, il est urgent de retrouver le proprement inouï de ce que nous fêtons.

Jésus sait que nous sommes comme les hébreux : un peuple lent à croire et à la nuque rude (= dur à mater). Alors, il faut des gestes et des paroles qui percutent : qui percutent les mots, le sens, la raison raisonnable et nos cœurs.

Car nous risquons tellement d'oublier. Nous savons tout, trop bien, habitués des églises ; mais nous n'avons encore rien compris.

Si nous comprenions, nous en pleurerions !....

Or , ce n'est que si peu le cas.

Alors, pour ne pas oublier, il faut le refaire, sans cesse, tous les ans la même chose..... pas comme une répétition mortifère, mais sans cesse, avec toute la hargne possible, répéter pour enfin accéder à ce qu'il a voulu dire et faire.

Mais même si nous perdons la mémoire, il ne s'agit pas de faire un beau monument aux morts pour Jésus ; il s'agit de faire ensemble le mémorial. On se souvient, on refait comme il nous a dit de le faire, pour découvrir non pas simplement ce qu'il a voulu faire, il y a 2000 ans, mais – et c'est bien l'enjeu de ces trois jours – pour actualiser.

 

Qui y-a-t-il donc d'actuel, de vrai, de vivant, de vivifiant dans ces gestes et paroles de Jésus?

 

alors on se donne du mal pour que ce soit beau, on dresse une table, on prépare des beaux chants, on met de l'encens, on met le paquet, on fait un effort pour prier, pour rester tard, avec Lui, au moins ce soir là.... et c'est bien, mais bien sûr ce n'est pas l'essentiel, mais au service de l'essentiel.

 

L'essentiel, c'est d'entrer à fond ce soir dans le mystère de Jésus de Nazareth, le Christ, notre Seigneur.

N'y allez pas du bout des lèvres, n'ayez pas peur, osez vous livrer vous-même à cet incroyable de Dieu qui se livre.

Découvrez combien il ne s'agit pas simplement de Lui, mais aussi de vous : en se livrant lui-même à vous, il vous offre la clef de vos propres vies.

Oui, vous avez déjà entr'aperçu qu'il est la clef, la vérité, la lumière, et le chemin de vos vies.

Comment puis-je ce soir vous dire avec mes pauvres mots, ma pauvre vie, que je crois -oui je le crois si fort parfois que j'en mourrais pour vous aider à y croire – oui je crois que l'aventure avec le Christ Jésus -lui qui m'appelle son ami- bouleverse mon existence, transforme petit à petit mon humanité. J'aime cette aventure qu'est être disciple du Christ. Et ma joie c'est d'en être le plus possible le serviteur.

 

Alors ce soir, même s'il faut je crois parler et rendre compte de l'espérance qui habite nos petites vies avec des mots qu'on essaye simple , les mots ne suffisent pas, et ils ne sont rien sans les actes.

Alors je vais me déshabiller et je vais vous laver les pieds.

Mais vous n'aimez pas, hein, comme Pierre, vous faire tripoter les petons par le curé le jeudi saint. Je comprends bien ; cependant, ce soir, faites comme Pierre, découvrez dans ce geste que c'est Christ lui-même qui par nous s'agenouille devant vous et mendie l'acceptation de son amour intime.

 

Alors ce soir je vais me taire, oh je vais continuer à parler... mais pas en mon nom, en son Nom, je vais refaire avec mes frères prêtres le mémorial du repas du Seigneur ; c'est bien moi que vous entendrez, mais de grâce percevez bien que ça vient de beaucoup plus loin que moi, que ça me traverse, que je donne ma vie pour que, par mon service de l'Eglise et de l'Evangile, le Christ lui-même vous atteigne. C'est pas plus compliqué que ça d'être prêtre....

 

alors ce soir, je ne vais pas tout faire

c'est à vous qu'il appartient de faire la deuxième partie de l'essentiel (la première, c'est le christ qui l'a faite)

il vous appartient de décider de vous laisser toucher par le Christ qui se met à vos genoux, vous lave les pieds, et vous dit explicitement de laver les pieds des autres.

Mais que faisons-nous de cet ordre de réitération (refaire) ?

Il nous appartient aussi collectivement de décider comment nous allons enfin dans notre communauté des jeunes de Saint joseph nous engager dans le service de ceux qui nous attendent pour que leur soit manifesté l'amour dans l'humble service de leur humanité souffrante.

 

Ce soir, c''est à vous de décider de vous laisser bouleverser par le don que le Christ vous fait de sa propre vie. L'eucharistie en est le signe, le sacrement.

C'est à vous de vous décontaminer du consumérisme de notre génération, et de passer de la messe par habitude, ou par piété tiède, à la messe par ce que ça vous brûle. Certes parfois c'est Dieu qui va venir vous bousculer... mais toujours à un moment donné, ça sera à vous de choisir.

 

Alors ce soir, c'est la grande question qui détermine la suite des trois jours : veux tu être disciple, veux tu le suivre ?

Acceptes tu d'avancer vers lui, et avec lui, même sans avoir tout compris, et sans savoir où cela te mène ?

Acceptes tu d'avancer en surmontant ta peur de ce qu'il pourrait t'en coûter, en t'appuyant sur la confiance qu'il a déposé en toi et que tu découvres plus grande que ta peur ?

 

Ensemble frères et sœurs, nous voulons être disciples du Christ Jésus, nous voulons vivre comme lui : aimez les nôtres qui sont dans le monde et les aimer jusqu'au bout.

 

Amen.

 

Réitération du lavement des pieds

dois je vraiment expliquer ? Il s'agit rien de moins que de mettre en œuvre l'évangile,

faites le en mémoire de moi

 

 

 

 

 

Nous allons entrer maintenant dans une autre étape

tjrs dans cette semaine sainte nous suivons jésus de prêt, pas à pas

 

là nous le suivons à Getsémani, au jardin des oliviers

nous l'entendrons nous redire de rester et veiller avec lui

 

la prière est accompagnée jusqu'à minuit ; en silence jusqu'à demain ;

 

transition/ procession translation au reposoir

 

 

Prédicateur :
Père Loïc Lagadec