×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 422

Vendredi Saint 2012

 

choisir la croix

 

hier au soir, je vous invitais à mettre résolument vos pas dans les siens, à refaire comme il nous l'a dit ses paroles et gestes.

Mais ce soir au pied de sa croix, je suis pris d'hésitation : devons-nous le suivre et l’imiter jusque là ? Si c'est ça être chrétien, ça n'est pas très engageant !...

 

Qu'a-t-il voulu vivre en acceptant la mort ? Ce n'est certes pas un suicide. Mais il n'a pas fui devant la mort. Mais comment dieu peut-il vouloir des choses aussi horrible pour son fils ?

Quelle drôle de liberté

 

 

Pour découvrir ce que Jésus a voulu vivre en faisant le choix de ne pas fuir devant l'épreuve de la mort, une 1ère clef nous a été donnée hier au soir :

ma vie, nul ne la prend, c'est moi qui la donne.

Jésus ayant aimé les siens qui étaient dans le monde les aima jusqu'au bout.

Prenez, mangez, buvez, c'est ma propre vie pour vous, pour que vous vous souveniez de quel grand amour je vous ai aimé, et vous aime encore, pour que ma vie en vous vous fasse vous transformer pour vivre vraiment. Ma mort atteste la réalité du don que je fais pour la multitude.

 

 

La 2ème clef, c'est ce soir, à Getsémani. Jésus ne veut pas mourir, il a peur. Il ne comprend pas vraiment ce qu'il lui arrive. Mais au cœur de la plus grande détresse, celle qui étreint tout homme face à sa mort, Jésus trouve en lui assez de foi pour croire : il croit en son Père, il espère dans une grande confiance qu'il y a une issue...

la foi, ce n'est pas savoir ce qui va se passer, c'est avoir une confiance, qu'il va se passer quelque chose.

Cette confiance s'enracine dans la découverte de l'amour de Dieu, dans le témoignage de ceux qui nous disent comment ils ont traversé, dans la lecture de la bible qui, dans la prière et vivifiée par l'Esprit Saint de Dieu, devient une Parole qu'Il nous adresse. Cette confiance ne vient pas de nous, elle vient d'ailleurs, elle est murmurée par Dieu lui-même en nos cœurs. Ce que Dieu nous révèle de lui-même, nous n'aurions pas pu le découvrir tout seul, sans lui.

 

 

Alors, oui , on peut faire comme Simon de Sirène, aider le Christ à porter sa croix, par amour de lui ; par ce que ça nous fait de la peine , que lui souffre pour nous, meure pour nous.

Alors oui, en la contemplant, en la regardant les yeux dans les yeux, nous découvrons dans la croix du Christ notre salut, notre porte de secours au fond des voies sans issues de nos vies.

 

Ne cherchons pas la croix pour nous-même, les croix de nos vies arrivent toutes seules, pas d'inquiétude la-dessus.

Quand elle se pointe, faire comme Jésus, ne pas fuir; affronter, debout – même si on est terrassé -

s'accrocher au bois de la croix pour ne pas tomber, l'agriper avec amour, avec espérance.

 

Cherchons par contre à faire sa volonté, non pas ce que je veux mais ce que tu veux ;

la coupe comme à Jésus peut nous sembler amère.

Cessons d'avoir peur de dieu, de sa volonté ; découvrons qu'il ne veut pas des choses horrible pour nous, mais qu'il nous veut heureux !

 

L'exemple du Christ prendra demain toute sa puissance : il attestera que de façon surprenante , il est bon pour l'homme de faire confiance en Dieu, même si on ne comprend pas bien où ça mène, et que le détour par une croix nous déstabilise. Ou plutôt, il s'agit de vivre nos épreuves unis au Christ en Croix, avec la même foi que lui, soutenu par sa foi à lui.

 

Alors c'est vrai, que vouloir ce que Dieu veut, ça peut faire faire un détour douloureux ; ça peut faire mal, on aura au minimum des courbatures spirituelles.

la pente naturelle c'est de se laisser aller, mais ça n'est pas ça la vraie vie !

Pourtant, de temps en temps, on prend des petites décisions, ou des grandes, qui ne vont pas dans le sens de la facilité ; et c'est là que s'exprime notre liberté, pour notre bonheur !

 

St Paul aux Philippiens (Ph 3,12-14)

"je poursuis ma course pour tâcher de saisir, ayant été saisi moi-même par le Christ Jésus.13  Non, frères, je ne me flatte point d'avoir déjà saisi ; je dis seulement ceci : oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l'avant, tendu de tout mon être,14  et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir (là-haut), dans le Christ Jésus."

 

ce soir, frères et sœurs en Christ, choisissez la croix du Christ,

par amour de Lui,

pour sa plus grande gloire,

et pour votre salut.

Amen.

Prédicateur :
Père Loïc Lagadec