Logo Isèreanybody? - Propositions de l'Eglise catholique pour les jeunes en Isère
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 495

Que la terre ne soit plus différente du ciel

Flash back dans un film est un retour en arrière (scène déroulé dans le passé) pour apporter des éléments nécessaire à la compréhension ou faire grandir le suspens.

Existe le procédé inverse : le flash-forward : on dévoile un aspect, moment de du futur (parenthèse / révélation) pour aider à la compréhension du moment.

Ici dans l’Ev c’est un peu ce qui arrive : 3 apôtres avec Jésus vont être projetés un bref instant dans l’avenir en voyant Jésus transfiguré avec Moïse et Elie. C'est une fenêtre ouverte sur la vie éternelle qui n’est pas concernée par la mort car elle la dépasse et la présence de Moise et Elie nous le montre.

Dans le temps de carême, nous recevons un encouragement pour motiver nos efforts en ayant un aperçu sur l’avenir : la gloire = la vie éternelle = la vie avec Dieu et avec ceux qui nous ont précédés.

Point important que nous révèlent les textes : la vie sur terre et la vie éternelle ne sont pas 2 réalités distinctes sans lien. Ce sont 2 réalités imbriquées : ce que nous vivons a un impacte sur le futur, sur la vie éternelle, sur notre vie éternelle.

la promesse que fait Dieu à Abraham concerne sa descendance : une alliance avec Dieu : vivre avec Dieu, vivre sous sa protection : que du bonheur !

Le psalmiste chante déjà sa joie de pouvoir voir Dieu à l’œuvre sur terre parce qu’il se confie en lui (« Le Seigneur est ma lumière et mon salut, est le rempart de ma vie ; Je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants ») : Dieu agit, son royaume est là ! Que du bonheur d’être à ses cotés !

St Paul affirme « nous sommes citoyens des cieux » ! Nous vivons déjà dans l’éternité avec Jésus. Non encore de manière parfaite mais dans la foi que Jésus transforme nos pauvres corps, nos pauvres cœurs. Que du bonheur de pouvoir vivre dans la foi !

Les 2 réalités de la vie sur terre et la vie au ciel sont imbriquées : c’est cela ce que l’on appelle eschatologie : vivre l’éternité au quotidien.

Ce que nous enseigne ces textes s’oppose à une vision utopique qui consiste à séparer vie terrestre et vie éternelle en les opposants :

si bien que l’on attendrait la venue d’un monde meilleur sans pouvoir y contribuer,

si bien que toute action présente ne serai qu’un coup dans l’eau.

Du coup, la vie éternelle serait étrangère à notre temps, à notre relation avec Dieu et avec ceux qui nous entourent… Cette idée fausse nous conduirait à la désespérance ou fatalisme (« on ira tous au paradis » ou pas!?).

L’évènement de la transfiguration n’est pas une parenthèse dans la vie des apôtres,

la transfiguration n’est pas une parenthèse dans notre vie.

La Parole de Dieu, l’Eucharistie, les sacrements, la prière… ne sont pas une parenthèse dans notre vie.

Nous goutons à la vie éternelle tout spécialement lorsque nous partageons la Parole de Dieu et le Corps du Christ, lorsque nous pratiquons la charité.

Ce que nous vivons ici maintenant se poursuit de retour chez nous et à tout moment et en tout lieu.

C’est pour cela que la liturgie nous invite à redoubler d’efforts (prière, jeune et aumône) pour nous préparer à vivre la joie pascale : Dieu nous sauve et nous propose de vivre avec lui pour toujours.

Chers frères et sœurs, redoublons de courage et continuons à nous préparer à la vie éternelle !

Partageons cette joie de cette vie autour de nous : encourageons-nous et emportons dans notre sillon nos frères et sœurs en humanité !

Avec cet encouragement de St Paul « tenez bon dans le Seigneur, mes biens-amés ».

Intro à la prière du Notre Père :

Soyons attentif tout particulièrement dans la prière du NP à « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » : Ce souhait que l’on adresse à Dieu, nous y contribuons aussi. On pourrait dire avec St Jean Chrysostome : « que la terre ne soit plus différente du ciel ».

Prédicateur :

père Jean-Christophe